Dr Osner Févry : « l’Église a perdu l’autorité de convocation.» par Dan Albertini

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ

  • Dr Osner Févry : « l’Église a perdu l’autorité de convocation.»
  • QUAND L’ÉGLISE SE PERD EN CONVICTION
  • Entre (), l’Autorité Nationale Haïtienne de Transition est un impératif, fin de ().

Est-ce si fatal quand la société qui l’héberge semble être la concernée dans la requête en faveur des évangiles décrits de l’homélie du prédicateur ? Cela se passe en 2019, octobre. Diatribe plutôt pathétique, le célébrant dépeint la faillite de l’Église. Elle s’interroge sur les objectifs de l’essence du disciple, les siens aussi comme le pays en passe de devenir ce monde en déliquescence. Philosophiæ doctor de son standard, au niveau du droit disciple de Thémis, donc n’ignorant le discours ni les règles que lui obligent le droit et les faits, loin des appréciations. L’homélie n’est donc point ignare, elle est philosophique encore savante au cru de la foi du charbonnier. Navré, l’orateur avance en esprit de sacralisation le constat de la désacralisation du fait que l’Église perdit l’autorité de convocation au profit de la rue qui l’entraîne à son tour. C’est que l’Église n’existe plus comme corps. Elle est la dérive. Si c’est un constat, le pourquoi reste, demeure, véritable préoccupation puisque l’État n’est de Dieu. Heureusement !

Haïti est-elle la seule République aléatoire connue de l’avenir, contemporaine, et des temps connus de l’histoire, au point que les Nations Unies par son Conseil de Sécurité barbarisé, dit-on par le Russe Vladimir Poutine, veulent prendre en charge la fin de la destruction de l’État si ce n’est en prémisse inversée après choléra, église ? Évoquons-nous en faits. Fissure-démocratie, Donald J Trump, président béotien élu en fonction des É. U. au point où l’on a cru au pont-bascule pour la bascule sans alternance, le 20 janv. 2020. Québec-Canada, le masque N95/3M disparait de l’étagère commerciale par enchantement le soir de l’annonce de la pandémie, moins d’une heure pour priver la population du produit vital. Opérations à proximité qui ont valu des morts, d’autant plus d’un ½ M aux É. U. L’orateur parle aussi du Rapport Villermé-1840 (900 pages).

Des morts inutiles pour un ‘Great Nation’ selon la parole : «Annuit et cœptis». Oui, le nouveau président élu installé en fonction certifie que l’Amérique ’back again’ est un fait. De ce fait, donc n’y était pas depuis (4) ans déjà. Pour combien de temps cela va de soi, nouvelle question, interrogation légitime. Si j’ai antérieurement cité le rev. Dr Black dans sa prière sans homélie lors du premier procès de Donald Trump accusé au sénat en rajoutant la question à savoir si Mitt Romney le mormon était le curateur de Dieu, je ne peux nécessairement soustraire le prédicateur du 27/10/2019, à cette vision puisque l’on vit en Haïti, si dévoué à l’Église protestante américaine, le modèle qui intègre tout croyant laissant la portion de terre en faveur du missionnaire envahisseur, aux yeux de tout protestant de foi haïtien. Dr Osner Févry des évangiles a-t-il soufflé un cierge à cet effet je ne le sais pas. En outre c’est à sa décharge que je dis qu’il n’a pas par prosélytisme destiné son homélie vers moi. Conglomérant et rassemblant : tolérances ressemblances, je lui ai envoyé, patriotiquement aussi, une note plurielle, il m’a répondu par cet élan du passé, en faveur de la fraternité. Solide mission !

Je m’articule de bon gré, polémiste il y a matière au discours et marché des auditoires.

Alors, sommes-nous défaitistes, pervers, perdus, désorientés, rajoutons-en pourvu que faire se veut, pour redéfinir l’être haïtien par-devant Dieu, je doute. Que pasteur Brésil Saint-Germain veuille répondre, car de la même vocation, l’était tout au moins. Donc, aussi responsable. Effet de causalité, le pasteur américain de Radio Lumière aussi, car «l’Église a perdu son pouvoir de convocation au point de suivre la foule pour ne pas se perdre elle-même, en dehors de Jésus le sauveur la boussole». L’Église qui est l’ambassade dont les ambassadeurs de Christ, aimez-vous comme moi je vous ai aimé parce que vous êtes mes ambassadeurs dans le monde, à ceci tous connaitront que vous êtes mes disciples. D’où mission V1 vocation représentation, V-2 constitution construction de groupes, d’autres églises, V-3 fonction prophétique, de proclamation. 

Si l’on apprécie le factum de Dr Osner Févry par le mot pouvoir en termes de capacité tandis que la rue dit pouvoir, en matière de politique de gouvernance, il n’existe plus de leadership en Haïti. Même si le pamphlet de Dr Févry est farci de politico, partisan à la certaine boîte mal située de son contexte, l’âme du football, sans citer le sadisme nomade de cette dite école. Mais, aussi de fantaisiste cléricale, exhibition prosélyte, tandis qu’il dit que l’Église a perdu l’autorité de convocation, cette faculté, la sienne aussi puisque la quarantaine atteinte, il n’y a pas eu de groupes de croissance connue vérifiable de son assemblée non plus. Hélas, nous sommes entre la croix la bannière et la République qui crédite tout diplomate et nonciature dans ce pays. Déclamation ivre. 

En fait, si l’on appréciait le pouvoir de convocation de l’église décrite de ses missions par Dr Févry, ce serait une autre forme de faillite, tellement plus grave que le village-de-dieu en Haïti. La pandémie de la COVID-19 pèse encore sur les épaules de l’OMS subsidiaire de l’ONU/Conseil de, ce malgré «Annuit et cœptis». L’Église, toute église désormais versatile, qui prophétisait par l’imposition des mains [trompant le malade que le médecin guérit encore par ses fonctions apprises livrées], l’Église ne nourrit la veuve, l’orphelin non plus, ni de pain ni de lait. Comme à l’époque d’Élie le prophète nourrit par corbeaux. Comme Jésus qui multiplie pains poissons, vins… Sur la table manquante, pas le seul miracle covidien n’a lieu bref, n’a pas été signalé hors de tout doute raisonnable, que dire avec certitude. Tous, nous attendons le vaccin Pfizer. Spoutnik est critiqué par le média yankee. AstraZeneka sème le doute. Après ce temps de 2019 décrit par Dr Févry, l’Église s’est encore tue, plus qu’avant. Ici, l’homélie catholique appelle à la charité, à la fraternité vaccinale en faveur du pays démuni dit pauvre. Chez l’adventiste-Canada grand orateur de réforme sanitaire, l’église ne visite pas le membre faute de la loi sanitaire, mais la sébile est télescopique par l’e banking  pour réclamer dimes, offrandes quand l’État fait mieux en solidarité. En réajustement de lois. La prière de l’Église est berceuse-menteuse. Alors dira-t-on que Dr Févry vit dans un palais du diable ébranlé ou dans un des châteaux de l’Éternel des armées ?

Le diagnostique social concerne-t-il d’une part, l’Église en général puisque l’autorité de l’État étant conjoncturelle, manipulée du groupe désormais ouvert à son orientation nouvelle dictature tandis qu’il s’en plaignait tout récemment victime ? Est-ce là une suffocation politique strictement locale, est-ce l’élan de culpabilité soit de l‘assemblée quarantenaire infertile, soit personnelle ? Est-ce la diatribe qui visait à toucher ceux de la croix du chapelet par prosélytisme et désormais J Biden président catholique situé dans ce contexte ? Est-ce un cri d’alarme inspiré de Dieu, sans radio Shalom, plus que la déception de Jean Chavanne Jeune à DC pour Haïti ? Marx dit-il : église=opium.

Peu importe, l’action si elle est prophétique, il n’y a pas eu d’effets ni de réparations au pays, au contraire. Finalement, le royaume de Dieu n’étant pas de ce monde malgré les agendas les délais accordés au retour précipité de Christ prêché depuis des lunes incomprises, l’église de Delmas-75 doit attendre une autre médecine. Dr Févry devra s’expliquer, ça ne suffit pas de se prononcer sans éclairer ni interpréter puisqu’il n’y a pas eu d’interprète si ce fut en langage, glossolalie. Use le symbole haïtien «gabion», pour fixer le terroir. Il n’y a eu ici-là d’étoile de Jérusalem dans le pays du village-de-dieu, où pour l’introverti, degage pa peche. Rome est là encore, puissant, décideur en sa nonciature. Mais pour qui au pays de l’enfant-de-Dessalines ? En fait, l’Église est restée NAINE, idolâtre de Paul, Dieu seul le sait alors, Dr Févry. Karl Marx parle, là !

En fait, tribun du 27/10/2019, Févry se présente par cabinetfevry.com et dit : «je viens de loin de très loin ; aussi loin que la plupart des bénéficiaires ingrats et arrogants des complaisances politiciens et des formes grotesques et maladroites d’appuis de mes gouvernements d’autrefois qui les ont aidés, en leur donnant un statut socio-économique enviable qu’ils n’avaient pas. Par contre, Moi je ne dois rien à qui que ce soit, après Dieu et ma famille !» Mis à l’évidence, la forme de lutte compulsive d’égo qui réclame une certaine dissection de l’indiscrétion létale déployée contre le médisant adversaire l’on comprendra, il n’y a de pardon que dire de compassion pour l’autre, sinon reproches avilissements appropriés réservés. Malgré oh Dieu, Me Févry endogène a-t-il choisi de faire allégeance à l’exogène incarné en Leonel Fernandez R sinon dans quel but pour le professeur de droit : andragogie, révélation, mise en scène non endogène que ne comprend pas la foi du charbonnier, loin de l’Église de Trève ?

Entre Duvalier Massillon, Warren Archibald, lors d’un match de foot, le protocole de Dieu fit allusion à l’école de torture pour s’identifier. François Duvalier qui condamna le professeur Daniel Fignolé en exil aux É. U., lui reprochant son humanité partagée avec ceux qui, non-noiriste, en l’identifiant comme celui qui ne sera jamais de la classe des autres nouveaux amis. Forme d’exclusion, noblesse née d’introverti ?

L’accusation contre l’Église «avec chapelet» dans le discours, comment mieux errer ? Médecin guéri toi toi-même, dirait l’autre face au constat d’échec de Delmas-75, car il observe plus de (40) ans de mission de l’Église en temps de crise, prêchée à l’Église de la Communauté Évangélique d’Haïti (ECEH) de Delmas-75, à l’occasion de la Réforme-Protestante-1517, vie crispée. Critiquer le chapelet est si dépassé dans le temps puisqu’il y est resté, mais dans la voie aussi, car on proteste encore…en Haïti par ladite Église américaine [et dans le monde, en se payant : églises désertes, reliquats, titre d’évêque], sans médire de Pat Robertson qui n’a rien saisi au sauf-conduit chez l’diable via le Concordat. Le droit canon rejeté, que vient faire ti doc ?

Saisissons celui qui cite Marx inspiré de Dr L-R Villermé [pour produire le manifeste du parti communiste, Das Capital], pour dire que l’Église européenne «venait de rater le train», il avance ceci : «d’autres avec leurs chars décorés chantent Jézi» à 56:25 dans les minutes qui suivent celles de «l’église avec chapelet parcourant les rues de la Capitale pour prier Marie pour la délivrance». Une fois de plus, du haut du «pays comportant 52% de protestants», s’il parle de célébration de la réforme protestante de 1517, en Haïti, si la foi du charbonnier est bouleversée tandis qu’on ne lui offre le secours de la veuve, de l’orphelin, car, ils s’y transcendent dans ce pays, en ces temps de crises sans élongation de la pensée de régimes qui s’y succèdent. On ne pouvait donc mieux espérer que de se faire grand orateur, ou de se taire, après quarante ans, l’Église a perdu. Vocation, disons en cœur : nous sommes en temps de crises, imposez donc la main sur Haïti, Amb. Févry, sans les chars dans la rue ni sur les montagnes.

Amalgamé, le discours est politique la requête, d’un autre tribunal, en fait et en droit. Rendez à César…si je compte bien les intentions de la rhétorique du début : «après observation chrétienne et prière, nous avons choisi de vous dire ce que vous savez déjà : imbu de cette simple règle que l’on apprend par la répétition, vous répétant sous forme d’interrogation : mais quelle est la mission de l’église en temps de crise». Discernons, Dieu dans Duvalier comme protocole vice-versa non plus, ce n’est pas un des volets cités. Ti doc dénigré par son notaire, jugé de mégalomane de kleptocratik system (Archives mixtes, Congrès/CIA). Il est singulier d’ignorer, du livre consigné qu’est la Bible même, soit, Segond TOB Jérusalem, en bref il est dit : «Satan [prince de ce monde] sera dans le temple». Prophétie, fausseté pour Haïti, sans autorité de !

L’église protestante dans sa réforme non réformée a fait de la politique, pire que Rome, sur le dos de l’Haïtien, si je me réfère aux dires du pasteur Léonel Rafaël  (CEP) rencontré à la Bibliothèque Raymond Lévesque à Saint-Hubert QC Canada, en 2016. Bras-armé bienaimé de Préval président-manipulateur d’élection, au point où il craint de citer tonton, ou être entendu de la CIA quand il pointe du pouce la direction.